Participation à l’Assemblée Générale du Mouvement Européen France

Jean Marie BEAUPUY et Noël ORSAT ont participé à l’Assemblée Générale du Mouvement Européen France, le samedi 14 mars à Paris.

A cette occasion, ils ont réuni les responsables des sections concernées par la « Via Charlemagne », du Nord des Ardennes, au Sud des Hautes Pyrénées.
Chacun s’est engagé à mobiliser les acteurs de son département.
20150314_134248

Publicités

Conférence sur la Via Charlemagne le 17.03.15

Mardi 17 mars à 18h à  18h45

à 18 rue Carnot à  Reims

Conférence :   » La Via Charlemagne : Pourquoi ? Comment ? »

Noël ORSAT et Jean Marie BEAUPUY présenteront le contenu de ce projet de labellisation par le Conseil de l’Europe.

De Hambourg à  Barcelone, en passant par la Marne, la « Via Charlemagne » permettra de découvrir des musées, des animations, des légendes, de faire des dégustations, … et ainsi de comprendre de manière ludique, pourquoi on continue à  dire de Charlemagne qu’il fut « le Père » de l’Europe.

Vous pouvez également assister à notre Assemblée Générale ordinaire qui précédera la Conférence entre 18 h et 18 h 45.

 

Le 16 décembre 2014, le Maire de Strasbourg –Roland RIES- le Président du Mouvement Européen France–Jean Marie CAVADA et les enfants des écoles… se sont réunis autour de Noël ORSAT pour l’adhésion de la Ville de Strasbourg au projet de la « Via Charlemagne »
Le 16 décembre 2014,
le Maire de Strasbourg –Roland RIES-
le Président du Mouvement Européen France–Jean Marie CAVADA et les
enfants des écoles… se sont réunis autour de Noël ORSAT pour l’adhésion de la
Ville de Strasbourg au projet de la « Via Charlemagne »

Agenda des mois de mars et avril

téléchargement

ASSEMBLEE GENERALE DU MOUVEMENT EUROPEEN MARNE :

Mardi 17 mars 2015 à 18h15 (lieu à confirmer) 

Cette Assemblée Générale Ordinaire sera suivie d’une conférence donnée par Noël ORSAT sur le projet de Via Charlemagne.

Jeudi 9 avril 2015 à la Maison St Sixte (6 rue du Lieutenant Herduin 51100 REIMS) 

Noël ORSAT donnera une autre conférence sur la Via Charlemagne, en partenariat avec l’Institut Universitaire du Temps Libre (IUTL)

La Via Charlemagne présentée au Président du Parlement Européen

Martin SCHULZ - EP President

Le 28 janvier dernier, jour de la Saint Charlemagne, Jean Marie BEAUPUY et Noël ORSAT, respectivement Présidents et Vice-Présidents du Mouvement Européen Marne, ont rencontré Martin SCHULZ, Président du Parlement Européen, afin de lui présenter la Via Charlemagne. Celui-ci s’est montré très attentif aux explications de ce projet, soutenu par le Mouvement Européen International et les Mouvement Européens nationaux concernés.

La Via Charlemagne est un projet du Mouvement Européen Marne, né dans le cadre du jubilé 814-2014, visant à obtenir le label itinéraire culturel européen, et à faire visualiser l’épopée de Charlemagne, par le biais d’une route historique allant de l’Ebre en Espagne à l’Elbe en Allemagne.Martin SCHULZ - EP President Photo opp with VIA Charlemagne

APRES LES MANIFESTATIONS PLANÉTAIRES DU 11 JANVIER 2015 QUE VA FAIRE L’EUROPE?

De toute évidence le 11 janvier 2015 fut une grande première à l’échelle planétaire. En 2 jours, sans négociations préalable, près de 50 chefs d’Etat et de gouvernement se sont retrouvés au coude-à-coude pour une même cause «affichée». A la même heure, dans de très nombreuses villes du monde entier (de l’Australie à la Mongolie, du Proche Orient à l’Amérique) des groupes se mobilisaient avec la même ferveur. –certes, les motivations étaient multiples, et n’hésitons pas à le souligner, parfois contradictoires.

World leaders in Paris unity march

Mais ces millions de personnes qui se sont rassemblées, ces Chefs d’Etats réunis à Paris, avaient au moins -je l’espère- une motivation commune : le refus du terrorisme.

Les Etats-Unis –avec le sens du réalisme qu’on leur connaît- ont aussitôt programmé une réunion le 18 février pour trouver de nouvelles réponses à ce terrorisme planétaire qui fait, chaque jour, des dizaines, voire des centaines de morts en Afrique et au Moyen Orient.

Le Président de la Commission Européenne, J.C. JUNCKER, dès le 1er attentat, a demandé aux Etats Membres de l’Union Européenne d’ouvrir de nouvelles coopérations en matière de sécurité. Oui, les Français ont une bonne police, une bonne gendarmerie. Mais à l’heure d’internet, aucun pays (même les Etats Unis) ne peut lutter seul contre le terrorisme mondialisé qui utilise publiquement  Internet pour recruter, communiquer, manipuler.

Les 28 États de l’Union Européenne doivent donc agir.

Avec les Parlementaires Européens réunis cette semaine à Strasbourg je souhaite :

– le renforcement du système Schengen avec un meilleur contrôle de nos frontières

– le renforcement des pouvoirs d’Europol (qui fait déjà un excellent travail, mais qui n’arrive pas à progresser aussi vite que la croissance de la criminalité), et d’Eurojust.

– La nomination rapide d’un procureur européen.

– Une coopération militaire et diplomatique accrue pour parvenir à une stratégie

commune face aux situations du Proche et moyen Orient.

Il est évident que le terrorisme actuel résulte de nombreuses causes : individus  «dérangés », chômage, pauvreté matérielle et intellectuelle, armes faciles à acquérir, manipulations politiques, luttes religieuses ancestrales, … Mais l’urgence se tient dans la capacité de coopération entre tous les Etats démocratiques.

schulz-ep-charlie-hebdo-1024x576

Martin Schulz, Président du Parlement Européen, demande une minute de silence en hommage suite aux attentats contre Charlie Hebdo. 

Et l’Europe, parce qu’elle dispose de grandes compétences, parce qu’elle partage une culture commune, parce qu’elle connaît la Paix, se doit d’être performante en la matière. Son action est nécessaire à l’échelle mondiale. Et il y va de notre sécurité individuelle. Sécurité qui sera mieux assurée quand les coopérations attendues seront mise en place.

Jean Marie BEAUPUY, Président du Mouvement Européen Marne

Les moyens de la réussite

Tribune de Jean Marie BEAUPUY, Président du Mouvement Européen Marne, dans le journal « L’Union du 5 janvier 2015 »logo l'union

 

Avez-vous vu un sportif gagner une compétition en se répétant qu’il ne gagnerait pas? Existe-t-il un créateur d’entreprise qui ose se lancer en étant certain qu’il devra déposer le bilan? Quel astronaute est assez suicidaire pour monter dans une fusée en étant persuadé qu’il ne reviendra pas?

Que ce soit au niveau olympique, au niveau gastronomique ou tout simplement dans la vie quotidienne, nul ne peut réussir s’il n’a pas la « gagne » en lui, la confiance de ceux qui l’entourent et un minimum de moyens pour agir. Face à cette évidence, notre France (opinion publique, médias, responsables politiques) s’enferme dans un pessimisme permanent en ayant les yeux essentiellement braqués sur les difficultés (certes bien réelles! ». Mais ces difficultés ne pourront être surmontées, résolues qu’en nous appuyant avec confiance et détermination sur nos atouts. La France, l’Europe, le monde occidental regorgent d’atouts dans tous les domaines.

Un nouveau moyen s’offre à nous avec le plan Junker de 315 milliards d’investissements stratégiques. Laissons aux Cassandre le soin de vouloir le détruire et de ne rien proposer eux-mêmes de réaliste.

Examinons quelques éléments qui vont permettre aux acteurs (les institutions européennes, les gouvernements nationaux, les grands investisseurs privés et publics,  les forces actives de tous ordres) de réussir :

-Le conseil européen du 18 décembre a acté un calendrier très serré pour le lancement de ces investissements stratégiques à savoir, la mi-2015.

-Les Etats membres dont la France participeront directement avec des financements publics et/ou par l’intermédiaire des banques nationales de développement.

– La C.E. permettra une « flexibilité » d’utilisation des fonds structurels. Rappelons que la France recevra 28 milliards d’euros entre 2014 et 2015.

– Avant mars 2015, la Commission Européenne présentera une proposition globale sur l’Union de l’Energie et, au printemps, sera traité le marché unique numérique.

Le plan Junker est ambitieux: pas assez pour certains – trop pour d’autres. Mais il existe.

Et il constitue un élément majeur de notre proche avenir, tant pour l’emploi que pour notre devenir technologique, et pour notre place dans le monde.

2015 sera une bonne année, si l’on ne se contente pas de vœux, mais si nous utilisons, avec confiance et détermination, les possibilités qui nous sont offertes.

Bonne année à chacun.